( 4 juillet, 2014 )

suite 5

Le régiment aménagea donc fébrilement ses positons sur la cote 406 au nord de petite fontaine ,de manière a battre le débouché des bois situé au sud ouest de Mortzwiller.

Comme les fatigues des combats précédents été déjà oubliées ,nos soldats commencèrent à trouver longue la période d’attente ,et se fut avec joie qu’ils recurent l’ordre de marcher en avant,pour reprendre l’offensive en Alsace.Le 14, ils se mirent en marche ,occupant le matin Mortzwiller et,vers midi sentheim.L’avance était prudente ,car l’ennemi était à proximité se retirant sans accepter le combat ,devant la 82ème brigade ,le 352 ème et les troupes alpines du 14ème corps.Le soir, le 1er bataillon recevant l’ordre d’enlever Guevenheim à la baionnette.Dans la nuit obscure on s’approcha du village ,mais l’ennemi venait de l’évacuer et nos soldats y pénétrèrent sans tirer un seul coup de fusil.On retrouva des blessés francais que les allemands avaient abandonnés dans leur retraite.Là ,ainsi qu’à Sentheim les habitants ménagèrent à nos troupes  un accueil enthousiaste et le «  »schaps »local fit bien quelques victimes!Au dessus du village ,nos hommes purent comparer les formidables tranchées que les allemands venaient d’évacuer ,avec des trous pour tireurs a genoux dont ils se contentaient jusqu’ici .Comparaison salutaire et dont ils devaient tirer profit .

Le lendemain le régiment ,déployé en flèche,ayant comme point la lisière Est de Guewenheim ,organisa ses positions de la veille
.Cette offensive differait en effet de la poussée imprudente des premiers jours d’aout .On réquisitionnait des outils dans les fermes et au fur et à mesure des conquetes,on creusait des tranchées pour prévenir tout retour offensif de l’ennemi.Le 16, le 133ème était à gauche de la division et marchait sur Aspach le bas .Tout indiqué une retraite précipitée des allemands.Dans les tranchées que ces derniers avaient établies face à la route ,sur les crètes dominant la vallée de la Doller, des outils avaient été abandonnés .leur  bivouac avait meme  était quitté si hativement ,qu’on y retrouva des manteaux ,des bottes,des équipements de loisirs laissés  sur place.Le régiment organisa une ligne de défense en avant d ‘Aspach le bas Dans toute la région des traces du combat livré le 10 aout  étaient très nombreuses.Le village lui meme qui avait été le centre de la lutte ,avait eu à en souffrir:le clocher et plusieurs maisons étaient démolis .

suite 5

Pas de commentaires à “ suite 5 ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

«   
|